Avertir le modérateur

samedi, 04 juillet 2009

Si mon corps est constitué de milliards d'êtres organiques et de bactéries, qui suis-je?

Michael Jackson est le produit du mélange explosif de la culture "pop" et de la publicité, du marketing. On le savait, il était à mon avis dérangeant, inquiétant pour cette raison, et non pas seulement pour des raisons formelles, de couleur de peau ou de déchéances ré-enchanteresses.

En dépit de son intégrité et malgré les apparences, il aura été fidèle à son image : une ambiguïté sans fart, jusqu'au dernier moment. Tout le problème de l'ambiguïté et de son illusion, c'est qu'elle doit l'être jusqu'à la fin, c'est pourquoi Jackson comme un dandy désenchanté mettra en scène sa vie jusque dans sa vie la plus ordinaire. Il était un artiste à plein temps. Il a cherché à répondre de cette interrogation existentielle assez ridicule somme toute, mais essentielle : si je suis constitué de milliards d'êtres organiques et de bactéries, qui suis-je? (ou bien, si ma pensée est envahie de phanstasmes et de personnages hystériques, qui suis-je?) Alors, il cherchera de façon hygiénique à faire le vide autour de lui, à purifier une atmosphère de plus en plus irrespirable, en se préservant d'autres souillures. Pour maintenir cette atmosphère synthétique, il fallait retourner dans l'imaginaire de l'enfance, retrouver le mouvement de l'origine. Ce qui l'amena (comme Sarkozy mais d'une autre manière) à maintenir un état régressif, encore une fois, sans fard.

Chapeau bas, Michael!

Le mythe de l'homme nouveau, que tu as fait rennaître, coïncide avec celui d'une nature nouvelle.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu