Avertir le modérateur

mercredi, 04 juin 2008

Bowie, Eno, Fripp

732070852.jpg
(Proposition 1)
Passage du vinyl et du signal...

 
888630413.jpg
(proposition 2)
... à l'ère numérique du code.
 
Robert Fripp, Brian Eno et David Bowie ont écrits et produits cet album à la vitesse de la lumière. Bowie impressionné par la rapidité de Fripp pour la mise en place des guitares, donnera un album mythique, très critiqué aussi, de la part des oreilles chastes éduquées à l’écoute d’un son clean et propret. L’énergie que Fripp fait circuler donne à l’album l’atmosphère teigneuse et souffreteuse de la grande capitale berlinoise, préparant la tension et la fin d’une page de l’histoire, du mûr symbolique et réel de la guerre froide.
Un son criard enrobe tout l’album. C’est ce qui refroidit à la première écoute, mais le travail mélodique rattrape l’apparent n’importe quoi de l’ensemble.
Parallèlement à la fin de l’Histoire, la bande analogique au début de la face A (Scary Monsters est sortit en disque vinyl) qui passe à vitesse accélérée est le thème inaugural qui annonce en même temps sa propre fin, elle conclut l’album par son arrêt. L’ère du numérique et de la mondialisation en marche fait se succéder les cycles de civilisation que les artistes ont en tension intuitivement, et savent aussi dire. Nos trois compères auront eu cette énergie condensée en eux, pour se disperser ensuite vers d’autres sources. Bowie abandonnera Berlin pour l’Amérique et son développement commercial, Dance, Fripp se produira dans l’ombre, parfois le corps dos au public, et dans le noir, Eno conjointement à son travail magnifique développera une activité de producteur.
892397950.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu