Avertir le modérateur

mercredi, 12 mars 2008

La peur, l'angoisse...

La peur constitue le socle idéologique du monde occidental. Les médias sont généralement calés sur cet effet fascinant, où l’attrait et la répulsion se rejoignent. « La France a peur » de Mickey3D a su nous rappeler à ce phénomène mythique prégnant dont se regorgent les présentateurs du vingt heure, en l’occurrence, la mise en scène de Roger jicquel devant une France appointée à la peur quotidienne. Si le monde occidental a évacué de notre vie la mort, il nous accommode de sa latence. Toutefois persiste une angoisse qui n'est pas la peur, mais l'angoisse d'une peur mal identifiée. Car la peur est une forme matérialisée de l'angoisse qui rassure, en tant que forme évaluable. On a peur de quelque chose, mais le symptôme est toujours lié à l'angoisse d'une forme absente. Les films d'horreur en général font peur, rares sont ceux qui suscitent une angoisse, plus profonde que la peur. Le film L'exorciste (1974) réussit à me provoquer une angoisse, par le fait que les choses évoluent imperceptiblement. Aussi parce que je peux m'inviter dans le film, dans sa réalité, en incluant l'espace d'où je regarde comme un témoin les événements qui s'y déroulent. C'est ce micro décalage que Freud accordait à l'inquiétante étrangeté. La petite fille sera possédée, nous le savons depuis le début du film, même avant d'aller voir le film, le para texte du titre nous y prépare. Il n'y a aucune angoisse, juste le désir d'une peur attendue, négociée en quelque sorte. Seulement les choses ne se passent pas comme prévu. La forme de la peur attendue nous échappe. Cette petite fille possédée change d'attitude, et nous recherchons les symptômes de ce changement jusque dans les moindres détails, autant que le médecin chargé d'identifier son mal. L'héroïne commence à construire quelque chose de mal agencé à l'attente que nous nous faisons de la possession, mais nous n’identifions pas le moment défaillant. Au premier abord, le caractère spectaculaire de la puissance de la possession agit sur les objets, qui une commode ou un lit bariolé qui s'investissent de la charge émotionnelle du corps de l'adolescente, enfouie sous les couches malfaisantes qui masquent sa conscience. Or, le plus étrange ne réside pas dans le caractère spectaculaire où a lieu la métamorphose, mais avant les altérations, dans les moments les plus ordinaires, les plus quelconques. C’est au seuil du quelconque que se régénère l’angoisse. Pourtant l’imperfection des effets spéciaux gagnent à cette étrangeté quand la petite fille assise sur le bord de son lit tourne sa tête à 360 degrés. Mais c’est encore une étrangeté trop spectaculaire pour gagner ce statut. On aperçoit très bien que le trucage de l’effet a nécessité un mannequin de cire, mais le ratage du réalisme annonce en creux l’angoisse à venir. A l’instar de ce film de Mario Bava, « La maison de l’exorcisme » (1975), -- « La maison de l’exorcisme » est la reprise améliorée de « Lisa et le diable » du même Bava, où le succès de l’Exorciste qui avait fait son effet entre temps, rendit nécessaire selon son producteur la refonte du film poétique et initial de Bava (Lisa et le diable) recoupé par des scènes s’influençant des scènes spectaculaires de possession devenues cultes de l’Exorciste --, où le diable, incarné en homme de l’aristocratie, bouscule négligemment sa prochaine victime avec un mannequin de cire dans les bras figurant son mari prochainement défunt. Les signes inertes préfigurent même dans les représentations de la figure humaine la promesse du destin. L’illusion est transparente, elle annonce le transfert où l’identification du mal va jouer des choses inertes aux êtres vivants. Le spectaculaire engendré par les modifications altérées voire caricaturales sont souvent destinées à devenir grotesques avec le temps. Par contre, l’angoisse des moments quelconques où commence la possession restent tragiques, en tant qu’angoisse interminable.
ab4d54e8196eaba5fc2ec1b03247d0cf.jpgfae90c245b5e25edd93c759d43b9dc8e.jpg823456b524e7d48879448b1e69691596.jpg
Le sens chronologique des films est respecté.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu