Avertir le modérateur

vendredi, 25 mai 2007

"Rupture" pour le coup totale avec l'art de la Rennaissance

medium_article_SGE.GAN97.230507102732.photo00.photo.default-382x512.2.jpg

Avec ce portrait apparemment académique, la nouveauté n'est pas tant celle du "retour" d'une bibliothèque dans une image de genre : la photographie officielle d'un nouveau président, mais l'apparition dans le champ de la photographie légitime du paparrazzi.
Auparavant, seuls les artistes pouvaient immortaliser l'évènement. Aussi bien Jacques-Henri Lartigue pour Valéry Giscard d'Estaing, Gisèlle Freund pour françois Mitterand ou Bettina Rheims pour Jacques Chirac, intervenaient en tant qu'artiste. Aujourd'hui c'est avec un photographe "people" que Sarkozy choisit de se représenter. C'est une "rupture" pour le coup totale avec l'art de la Rennaissance. Sarkozy agit tel l'artiste d'avant-garde, avec transgression et culot, qu'un Andy Warhol aurait peut-être apprécié. Mais ici le dispositif est inversé, ce n'est pas tant l'artiste qui choisit le dispositif mais l'homme de pouvoir. Au même titre que le "11 septembre", l'évènement fut maladroitement "artistisé" par Stockhausen. Ici, N.Sarkozy "artistise" fort maladroitement sa représentation, mais n'en reproduit pas moins un "geste" artistique.

N'est-ce pas sous Raffarin qu'a été revu à la baisse le statut de l'œuvre d'art? Depuis Raffarin, une émission de télé réalité peut au même titre qu'une installation au sein d'une Frac ou d'une Drac recevoir de l'état une aide financière, au titre de haute valeur culturelle.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu