Avertir le modérateur

mercredi, 21 février 2007

murs

medium_bloc2.jpg
medium_cabanon2.jpg
medium_mureclaire.jpg
medium_blocblanc.jpg
medium_mureclaire2.jpg

lundi, 19 février 2007

Dans la société du risque

Dans la société du risque, la malchance est une fatalité qui ne peut être imputable à la mauvaise volonté des individus. Ceci contre l’idée largement répandue que le chômage ne serait pas subi mais voulu, capitalisé afin de ne pas travailler. Il faut donc valoriser la malchance de perdre son travail, pour aider de manière solidaire ceux qui n’ont pas cherché à tomber dans cette situation dramatique, plutôt que d’imputer la faute du fainéant, contre « ceux qui se lèvent tôt le matin »…
Pourquoi la malchance dans l'arbitraire du licenciement ne contrebalancerait pas une "mauvaise volonté" donnée aujourd'hui comme à priori, autant que comme forme de ségrégation psychologique, dont les effets sur ceux qui en font les frais ne tarderaient pas à se faire connaître si Sarkozy parvenait au pouvoir?

mardi, 13 février 2007

The Card Player, Dario Argento

Ai entendu parler de Hostel, produit par Tarantino, dès que j'ai un peu de temps je le regarde. J'aime bien quand ça commence naze et que la tournure devient grotesque et sanglante/

Ai aussi vu le dernier thriller de Dario Argento , The Card Player, c'est pas super terrible. Un meurtrier utilise le jeu de hasard pour décider du sort de sa victime. Et il le fait par internet, ce qui rend la tâche plus difficile pour capturer son adresse IP, pour sa localisation. Suspens raté, on se doute qu'ils ne l'attraperont pas par ce moyen technique et que l'assassin est plus malin; Un seul "tableau" vraiment drôle, quand les flics attablés autour de l'ordinateur en compagnie de l'assassin à travers une autre partie qui se joue par écrans interposés : après que les flics aient gagné la partie, ils éclatent de rire. Comme avec un vrai gain, une vraie partie gagnante. Cela remet à plus tard la vie menacée de la victime. L'enjeu est qu'Argento a montré une psychologie idiote des flics et de tout joueur un peu limité des jeux de hasard. Ces deux aspects se rejoignent et on n'avait pas trop imaginé auparavant que le travail des flics est aussi parfois de rire un bon coup pour faire passer la tension que véhicule un drame en train de se faire. On a aussi cette impression avec les contrôleurs de la RATP que la répression a un revers ludique. Ce comportement semble aussi nous remémorer les coallissions entre combattants Français et Allemands de la Première guerre mondiale. A la différence qu'entre un salaud (un tortionnaire, etc...) et un combattant loyal, collaborer est plus ou moins négociable. A partir de quand doit-on sacrifier une victime pour faire avancer l'enquête, jusqu'où doit-on jouer avec l'ennemi? Le jeu semblait se restreindre à un seul, or il semble plus pervers de considérer que le jeu s'échange entre ennemis dont les moralités ne sont pas placées au même endroit.

mercredi, 07 février 2007

(Tel Georges Bataille?)

Rendre hommage à l'animal en amour c'est aussi relativiser notre importance, et se rabaisser au sacré qui nous échappe et qui nous revient sous la forme animale.

Il suffira de lire la grille des programmes la veille du 1er tour pour évaluer le score.

Le débat politique actuel en France est lamentable, la plupart des médias s’accordent à le dire, c’est une opinion médiatique… Certes, le débat se déroule au niveau de la ceinture et Ségolène semble désarçonnée devant la fourberie de pas mal de personnes du camp Sarkozy qui ont diligenté une enquête des RG sur un proche de la candidate, devant les pièges politiques que certains comiques détournent en blague potache. Nous en serions encore aux temps où l’élite de gauche devait faire preuve de modestie (ce qu’on a appelé la « gauche caviar » était la mauvaise conscience principale des années 80) pour se faire créditer, et bien sûr à l’inverse, où les bons bourgeois de droite devaient rester richissimes pour garder le pouvoir. ces arguments de mauvaise foi détournent le débat de son sens, et il semble que de plus en plus Bayrou, principal représentant du centre en France, monte dans les sondages, et montre l'allergie qu'auraient les français à l'égard de la situation en voie de pourrissement. Sa percée serait celle du "troisième homme" qui pourrait s'il le devenait constituer un enjeu pour le deuxième tour, mais sait-on s'il donnerait son report de voies à Sarkozy. Est-ce que la question lui a déjà été posée ? Je le vois mal les donner à Royal. On parle aussi d'un gouvernement de coalition d'inspiration Allemande, composé d'homme de droite et de gauche, pour stopper un système inégalitiare qui depuis 40 ans donnerait les pleins pouvoirs (100%) à ceux qui remportent les élections. L’apocalypse de 2002 a montré que Chirac n’était pas du tout représentatif des électeurs, et à partir de là nous sommes entré dans une grave crise de la représentation nationale. Nous avons vu ces 5 dernières années que les pleins pouvoirs ont été une impuissance pour réformer profondément un système. La "décentralisation" chère à Raffarin a échouée, le CPE de Villepin aussi. J'imagine que si Sarkozy est élu (ce que je crois de plus en plus), c'est le peuple dans la rue qui se chargera de remettre les choses en place, parce que nous avons encore une culture de révolution, que nous ne sommes pas comme les américains aveuglés par un nationalisme narcissique. Par contre s’il semble indéniable que Le Pen gagne de plus en plus de voies comme nous l’affirment les médias de masse, c’est que les sondeurs prennent leur précautions : leurs données sont simplissimes. Il suffit d’évaluer l’ambiance des programmes télévisuels de la veille pour que se reflète l’opinion du lendemain. Il suffira de lire la grille des programmes la veille du 1er tour pour évaluer le score.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu