Avertir le modérateur

vendredi, 11 août 2006

Attentats et Répercutions

On a beau nous rabacher jour après jour que nous sommes dans une "guerre" avec tout ce terrorisme, mais finalement, ceci représente très peu de choses si on comptabilise le nombre d'accidents stupides qui se produisent du fait de marchandises avariées, dangereuses, de vices cachés. Je crois qu'il y a 100000 accidents domestiques par an en france. Je vois mal Georges Bush fomenter une guerre contre les fours micro-ondes ou les antennes paraboliques.

Ces artefacts font la production intime de l'occident dont l’aveuglement pervers du progrès réside en la fabrication de versions dangereuses de denrées et produits dont nous ne connaissons pas encore les effets sur le long terme (...les OGM, les ondes et antennes des téléphones portables). En fait, le nombre de morts dû au terrorisme oriental n'est pas si dramatique que cela quantitativement, ce qui est angoissant et insupportable pour notre occident progressiste réside en ce que les victimes d’attentats d’une part échapppent à notre technologie, technologie rivale que nous jalousons de ne pas avoir produite nous-même, sans l’avouer, et d’autre part, insupportable que ces morts soient des occidentaux qui échappent au sacrifice que l’occident aurait pu offrir à l’Orient. Ces morts occidentaux ne sont pas le fruit d’un sacrifice que nous aurions pu "échanger" symboliquement contre des kamikazes qui se sacrifient selon l'échange symbolique archaîque de la loi du don et du contre-don, du “potlache”. Par contre ne peut-on pas substituer à cette absence d'échange le sacrifice des victimes éclairées des portables, des pollutions atomiques, de la dépendance aux drogues, et ce, d’avantage que les images et représentations des humilations occidentales tel que le prétend Boris Groys, avec l’influence de l’art contemprain, pour rééquilibrer au niveau symbolique cette impuissance, point faible de la posture altière adoptée médiatiquement par les représentants du "terrorisme international", mais insuffisante? (Cf. Groys, Boris, “Les corps d’Abou Grhaib”, in, “Jean Baudrillard”, Editions de l’Herne, Paris, 2004). Le sacrifice technologique de la santé des citoyens demeure l'échange réel dans le shéma sacrificiel post-moderne.

Certes, les médias nous apprennent tous les jours que nous devons avoir peur de l'attentat imminent, mais la dramatisation autour de la voiture, les méfaits de la cigarette est largement sous estimée quoiqu’on en dise, malgré les campagnes alarmistes. Un réseau "dormant" ne fait peut-être pas autant de morts que le réseau complice d’une mauvaise gestion de santé publique qu'on laisse pourrir pour retarder au maximum les dépenses nécessaires : en Chine avec le sida, la grippe du poulet, en France avec l'amiante... La préoccupation de l'occident est peut-être de faire oublier sa propre dangerosité en détournant les foules vers un danger spectaculaire et soudain en provenance du Proche-Orient, berceau des "barbares" qui ont manqués leur chance avec le colonialisme progressiste. La survenue imprévue de l'évènement terroriste est ce qui apparamment s'oppose au quotidien programmé de notre culture, bercée par les prévisions, les sondages, le rythme des fêtes consuméristes. Or, la programmation occidentale (la simulation) ne s'oppose pas au terrorisme : ces mafias sont des occidentaux intégrés, qui ont digéré la culture informatique, la chimie expérimentale de guerre en poussant au maximum les prouesses explosives. Le protectionnisme national de l’occident alimente l’esprit sécuritaire qui voudrait contrôler son propre malheur.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu